Pauline Denis
Chiropracteur à Clermont-Ferrand

Pauline Denis

Prendre rendez-vous

Le Lundi et du Mercredi au Vendredi de 9h à 19h30

Centre Victoire
1 avenue des Cottages
63000 Clermont-Ferrand

Chiropracteur

Freins restrictifs buccaux


La langue est un ensemble de muscles. Au départ, elle est fusionnée au plancher de la bouche. Pendant le développement fœtal, elle s’individualise, d’avant en arrière et des côtés jusqu’au centre pour devenir mobile vers 9 à 12 semaines intra utérines. C’est l’apoptose. Parfois cette étape se fait de manière incomplète, il reste une membrane qui relie la langue au plancher de la bouche : le frein. Nous sommes beaucoup à en avoir un, et il peut être très différent d’un individu à un autre. Il peut être souple et n’engendrer aucun problème : mais il peut aussi être restrictif et perturber bien plus que la seule mobilité de la langue.

  • Allaitement, biberon et diversification :

Un frein restrictif peut entrainer des problèmes de succion et rendre l’allaitement douloureux avec des crevasses, avec des tétées très régulières et très longues. Un bébé qui ne s’accroche pas correctement, qui se décroche, s’agite au sein, qui ne vidange pas correctement et entraine une baisse de lactation. Qui a des difficultés voire refuse de prendre le biberon ou une tétine. Au moment de la diversification, l’enfant peut recracher les substances, ne pas vider la cuillère, voire même ne pas supporter en avoir une dans la bouche et avec des réflexes nauséeux, il peut même refuser certaines textures.

  • Le sommeil :

Une succion optimale entraine une diminution des battements du cœur ainsi que de l’activité métabolique, augmente la sensation de calme, et apaise le système nerveux. Il est important d’avoir la langue au palais pendant les phases de sommeil pour favoriser une respiration nasale et ainsi l’apaisement du système nerveux. Autant de critères qui ne sont pas remplis si le frein ne permet pas une bonne succion.

  • La digestion :

Au sein ou au biberon, la mobilité de la langue est très importante pour avoir une succion étanche. Lorsque ce n’est pas le cas, l’enfant avale de l’air, ce qui créé plus facilement des régurgitations, des reflux et des coliques.

  • La dentition :

Au repos, lorsque la langue est libre, elle repose sur le palais et lui donne sa forme. Un manque de contact lié au frein restrictif va entrainer un palais haut et étroit, il y a moins de place et cela favorise un chevauchement des dents. Si la langue ne repose pas au palais, elle a tendance à reposer sur les dents de devant, créant une fuite de celles-ci vers l’avant.

  • Le langage :

La langue est très importante pour l’élocution. Une restriction pourrait entrainer des difficultés à produire certains sons, et même à articuler correctement.

  • La respiration :

Nous respirons par le nez. Les cils qui sont dans nos narines filtrent les particules de l’air et forment une barrière contre les virus. Cela tient aussi au fait que la langue se colle au palais. Lorsque ce n’est pas le cas, nous respirons par la bouche, l’air n’est pas filtré et nous sommes davantage sujets aux infections ORL (angine, rhume, végétations et amygdales qui grossissent…).

  • Le corps :

Un frein restrictif peut créer des tensions vers l’avant et l’arrière du cou, pouvant entrainer des troubles de la posture. Via les fascias, il peut perturber le fonctionnement des hanches et des abdominaux, favorisant les problèmes de dos.

 

NB : il existe aussi des freins restrictifs au niveau de la lèvre supérieure et des joues, qui peuvent perturber l’allaitement, créer des tensions au niveau du visage et gêner l’hygiène buccale.

 

Il est donc primordial de faire vérifier les freins restrictifs buccaux chez le nouveau-né, qu’il ait des difficultés ou non.

Tous les professionnels de la santé ne sont pas formés de la même manière à ce sujet, les prises en charge peuvent varier en fonction du thérapeute consulté. Cependant, il semble qu’une prise en charge pluridisciplinaire soit la meilleure option : consultante en lactation, chiropracteur et/ou ostéopathe, orthophoniste, pédiatre et/ou ORL et/ou dentiste.

 

Le chiropracteur peut faire une évaluation et un traitement :

-Du corps dans sa globalité : éliminer les tensions articulaires et musculaires liées aux contraintes intra-utérines ou à l’accouchement. Eliminer les tensions au niveau des fascias et les compensations liées au frein restrictif.

-Des cervicales, du crâne et des mâchoires : s’assurer d’une bonne mobilité et éliminer les compensations possibles des freins restrictifs.

-De la succion et de la mobilité de la langue : éliminer les tensions musculaires intra buccales pour améliorer les mouvements de la langue, rééduquer certaines fonctions, améliorer la succion.

Il peut également donner des exercices à faire à la maison : une vraie rééducation est parfois nécessaire. Ils permettent aussi d’habituer l’enfant à ce que l’on vienne travailler dans sa bouche et ainsi rendre l’intervention moins traumatisante.

 

Certains freins sont souples et ne sont restrictifs que par les tensions articulaires et musculaires ; et les compensations annexes. La prise en charge chiropratique peut donner de très bons résultats et éviter l’intervention. Toutefois, plusieurs consultations sont nécessaires avant d’avoir des résultats, les manipulations sur les bébés sont très douces et doivent être répétées pour plus d’efficacité. La prise en charge à la maison est d’autant plus importante, et permet d’avancer plus vite dans le traitement. Les exercices doivent être faits plusieurs fois par jour, sous forme de jeux, parfois sur plusieurs semaines.

 

Dans d’autres cas, la frénectomie est nécessaire et ce travail en amont permet une rééducation de la langue, facilite l’accès au frein le jour J, favorise une meilleure récupération après l’intervention et habitue l’enfant aux exercices post opératoires à venir. En effet, pour favoriser une bonne cicatrisation, et optimiser au maximum la mobilité de la langue, il est conseillé de venir travailler régulièrement à ce niveau jusqu’à la cicatrisation complète.

Pour plus d’information sur ce sujet, vous pouvez consulter le site internet « institut au sein en douceur » créé par Caroline de Ville qui est spécialisée dans cette prise en charge, et qui forme d’autres professionnels sur cette thématique. Vous pouvez aussi la retrouver sur facebook et youtube où elle poste des vidéos d’exercice et de prise en charge.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib